Les sciences biologiques et écologiques sont de plus en plus liées aux sciences mathématiques afin de caractériser les interactions et processus complexes entre les organismes et leurs environnements, l’analyse et le traitement de larges bases de données, etc. Le Master IDIL Sciences Appliquées en Ecologie et Evolution vise à former ses étudiants dans le secteur de l’écologie et l’évolution, avec une forte interface avec les sciences mathématiques, statistiques et analyse numérique.

Cette formation peu commune permettra aux étudiants d’acquérir des compétences solides et compétitives dans le secteur des sciences de l’écologie et de l’évolution. Cette formation interdisciplinaire sélective est ouverte aux étudiants détenteurs d’une licence en écologie/évolution et/ou mathématiques. Toutefois, les étudiants doivent témoigner d’un très fort intérêt pour la biologie/écologie ET les mathématiques.

Contact

Ahmed Adam Ali

Exemples d’unité d’enseignement

  • Ecologie
  • Evolution
  • Etude de la variabilité

Le parcours “Master in Chemistry for Care, Protect and feed” consacre l’essentiel de ce qui garantit l’existence même de l’humanité, et se projette bien au-delà en organisant les aspects cruciaux d’une vie saine, durable et en harmonie avec son environnement. La chimie est au cœur des concepts vitaux qui consiste à soigner, protéger et nourrir les êtres humains. Ce parcours vous propose d’y répondre avec une formation multidisciplinaire autour de la chimie, enrichie de biologie, médecine et des sciences pharmaceutiques d’un côté et du génie chimique et des sciences des matériaux de l’autre.

Ayant forgé votre capacité à comprendre et à analyser les enjeux divers et complexes de la santé humaine et de son environnement, capables d’agir individuellement et en équipe, ayant acquis une réelle expérience internationale, vous serez des acteurs incontournables pour participer à des programmes de recherche publics ou privés. Ayant complété une licence de chimie ou tout autre équivalent, ce parcours conduit à une formation approfondie et actualisée en chimie moléculaire, macromoléculaire et chimie des matériaux appliquées en santé et environnement (de l’éco-conception au recyclage), le tout combiné à une formation à la recherche dans ses laboratoires de premier plan.

Contact

Jean-Marie Devoisselle

Damien Quémener

Exemples d’unité d’enseignement

  • Prodrugs and bioprecursors
  • Nanotechnologies and multifunctional targeting
  • Chemobiologie

Le programme master Earth and Water Under Global Change (AWARE) se concentre sur l’impact des changements globaux sur les processus agro-écologiques, hydrologiques et géologiques, ainsi que sur leurs conséquences sur les socio-éco-systèmes et les solutions adaptées pour faire face à ces problèmes majeurs. Il offre aux étudiants un socle commun de cours de pointe, d’outils méthodologiques et numériques, et de formations personnalisées traitant de l’impact des forces climatiques et anthropiques pesant sur l’environnement et les ressources de la Terre. Les risques environnementaux et sanitaires, les risques géologiques, les risques hydro-climatiques et leurs impacts sur les agro-écosystèmes, les ressources en eau, les socio-hydrosystèmes ou l’environnement côtier seront également au cœur de la formation transdisciplinaire proposée par AWARE.

Le programme est soutenu par différentes unités de recherche regroupées au sein du centre UNESCO ICIReWarD-Montpellier, offrant un cadre optimal pour étudier l’impact des changements globaux sur notre planète, ses ressources et son environnement.

Les candidats doivent avoir des motivations claires pour les sciences de l’environnement et pour une formation à la recherche en sciences de l’eau ou de la terre. Le Master AWARE est associé à l’école doctorale GAIA (Sciences de la Terre et de l’Eau) offrant des possibilités de poursuite en doctorat.

Contact

Gilles Belaud

Delphine Roubinet

Exemples d’unité d’enseignement

  • Hydro-Géophysique
  • Géodynamiques et tectonique des plaques
  • Risques chimiques et écologiques

Le master Eco-EPIdémiologie des Maladies Emergentes Eco-EPIED répond au défi contemporain des maladies infectieuses et parasitaires émergentes dans les populations humaines et animales.

A la lumière de l’analyse écologique, environnementale et évolutive de ces phénomènes, ce programme pluridisciplinaire permet une approche synthétique. Il intègre toutes les compétences et outils scientifiques pertinents (y compris la biologie, les statistiques, la bio-informatique ainsi que les concepts des sciences humaines) dans différents  contextes et  besoins concrets de la santé publique. Ainsi, Eco-EPIED est un programme One Health dédié à la recherche et à ses applications concrète.

Des unités de recherche montpelliéraines reconnues et dédiées à l’analyse et au contrôle des maladies émergentes soutiennent le programme. Il implique également des experts d’organisations internationales, d’agences de santé publique, de laboratoires pharmaceutiques et d’organisations non gouvernementales.

Cette formation interdisciplinaire est ouverte en priorité aux étudiants titulaires d’une licence en sciences de la vie, en sciences de la santé et en 4e année de pharmacie ou de médecine humaine. Secondairement, les étudiants titulaires d’une licence en Géographie et Développement, Sciences Sociales, Santé et Sciences Sociales (leur intégration sera validée en fonction d’éléments de formation complémentaires indiquant leur capacité à acquérir rapidement des compétences en sciences dites « dures »). Néanmoins, tous les étudiants doivent avoir un très fort intérêt pour la biologie/écologie des agents pathogènes, les maladies transmissibles et l’épidémiologie. Et leur parcours académique et non académique doit attester de leur ouverture d’esprit à l’approche transdisciplinaire incluant la bio-informatique, les statistiques et les sciences humaines. La maîtrise de l’anglais scientifique (niveau B2) est requise. L’autonomie et le travail en équipe sont également nécessaires.

Contact :

Catherine Moulia

Exemples d’Unités d’enseignement :

  • Ecologie et Evolution des Microorganismes and Parasitisme
  • Transmission: études de cas
  • Risques, Analyse de risque et Surveillance
  • Bio-informatique et bases de données
  • Etude de la Variabilité

Le programme Master « Management and Sustainable Transition » (MaST) a pour objectif de former à et par la recherche des étudiants en management capables de traiter la complexité des phénomènes managériaux liés aux enjeux du développement durable. Il prépare les étudiants à l’entrée en doctorat et/ou à des carrières professionnelles en entreprise ou organisme public.

Le Master MaST est ouvert aux étudiants nationaux et internationaux détenteurs d’une licence en management ou d’une formation équivalente. Les candidats doivent posséder un excellent dossier académique, de robustes compétences pratiques et théoriques dans leur discipline. Ils doivent savoir assurer une veille des grands enjeux managériaux contemporains et mobiliser les concepts et outils nécessaires au management ; ils maîtrisent les principes de fonctionnement d’une organisation et sont capables de participer à la réflexion et à l’élaboration d’une stratégie ; ils sont capables de débattre et d’argumenter de façon rigoureuse, de travailler en équipe et en responsabilité au service d’un projet, d’identifier, sélectionner, analyser et synthétiser des connaissances avec un esprit critique ; ils ont montré, de par leurs expériences, un intérêt pour les problématiques du développement durable, notamment autour des questions environnementales, alimentaires et de santé.

Avec l’équipe pédagogique de MaST, chaque étudiant construit son plan de formation personnalisé orienté vers la recherche, en combinant des cours de spécialité, des enseignements d’initiation à d’autres disciplines connexes, des cours de méthodologie, la réalisation de projets personnels et en équipe interdisciplinaires, des stages en laboratoire de recherche.

Contact

Jean-Marie Courrent

Gérald Naro

Exemples d’unité d’enseignement

  • Enterprise risk management
  • Corporate finance
  • Managing people performance

Le programme Master « Modélisation des Systèmes Environnementaux et Biologiques » (MoBiEn) a pour objectif de former ses étudiants en recherche quantitative et théorique des phénomènes complexes dans les systèmes vivants émergeant à plusieurs échelles : de la seule molécule aux organismes vivants, ainsi que leur interaction avec leur environnement.

Le Master MoBiEn réunit des scientifiques de différents laboratoires ainsi que des professeurs de nos 4 départements : Mathématiques, Physique, Ingénierie mécanique, et Informatique. En ce sens, il offre un programme multidisciplinaire cohérent qui fait de MoBiEn une formation unique dont les disciplines cœur sont Physique Statistique, Processus Stochastiques, Biomécanique, Simulations Numériques, Méthodes Statistiques, Techniques d’Analyses de Données Avancées, et Intelligence Artificielle.

Le Master MoBiEn est ouvert aux étudiants nationaux et internationaux hautement motivés détenteurs d’une licence en Physique, Mathématiques, ou Ingénierie Mécanique, et souhaitant étudier des phénomènes à l’interface entre les mathématiques, la physique, l’ingénierie, la biologie et l’écologie. Les candidats doivent posséder un excellent dossier académique, de robustes compétences en mathématiques, et un solide savoir théorique de leur discipline. Une familiarité avec la programmation numérique et les calculs assistés par ordinateur est appréciée. Aucun savoir théorique préalable en biologie ou sur les systèmes environnementaux n’est nécessaire : les étudiants apprendront les bases durant la première année du programme Master.

Ensemble avec l’équipe pédagogique de MoBiEn, chaque étudiant développera un plan de formation personnalisé orienté vers la recherche valorisant son CV, compétences, et intérêts scientifiques, en préparant des objectifs de formation mesurables à atteindre à la fin de chaque année. La formation vise à préparer les étudiants à un doctorat en recherche fondamentale, ou à des opportunités professionnelles en recherche publique ou privée.

Contact

Nils-Ole Walliser

Exemples d’unités d’enseignement

  • Processus stochastique
  • Physique biologique
  • Simulation par éléments finis

Les capteurs sont omniprésents dans notre monde moderne. Pour ne citer que quelques exemples : côté environnement, ils visent à détecter et quantifier la présence de polluants dans l’eau ou l’atmosphère ; en médecine ils permettent une imagerie 2D voire 3D de l’œil, des artères, ou le diagnostique précoce des maladies. Les capteurs les plus récents et performants sont pour la plupart basés sur des composants électroniques ou optiques /photoniques sans même que nous le sachions. Dans ce contexte d’une demande toujours croissante et plus exigeante, le Master IDIL “Capteurs photoniques & électroniques pour l’environnement et la santé” vise à former des personnels hautement qualifiés dans le domaine des capteurs électroniques et photoniques, avec une orientation vers les applications en environnement et santé, en s’appuyant sur de longs séjours en laboratoire de recherche. Les étudiants diplômés pourront ensuite choisir de parachever leur formation afin de devenir les chercheurs des secteurs publics ou privés, responsables du développement de nouveaux systèmes ouvrant le champ des possibles pour l’avenir.
 
La formation est adossée à l’Institut d’Électronique et des Systèmes, laboratoire de recherche Univ. de Montpellier / CNRS d’envergure internationale dans le domaine des capteurs et de la photonique. Encadrés par des chercheurs reconnus, vous apprendrez à maîtriser des techniques expérimentales à l’état de l’art vous permettant de concevoir et fabriquer des lasers, capteurs, détecteurs et autres composants clefs grâce à des équipements technologiques de pointe, allant jusqu’à l’application des composants particulièrement dans les domaines de l’environnement et de la santé. 
 
Contacts :

Stéphane Blin

Brice Sorli


Exemples d’unités d’enseignement :

  • Sensors & Associated systems
  • Lasers & Photodiodes
  • Technology & Design tools for sensors
  • Photonics Instrumentation & Metrology

Le parcours « Plant and Microbiological Sciences for the Agro-Environment » offre une formation par la recherche dans les domaines des sciences végétales et de la microbiologie. La formation aborde l’étude des plantes et des microorganismes à l’échelle moléculaire, cellulaire, et à l’échelle de l’organisme en interaction avec son agro-environnement.

La formation s’appuie sur un réseau de laboratoires unique au Monde, développant des travaux de recherche sur un grand nombre de thématiques dans ces vastes champs disciplinaires. Le projet de formation de l’étudiant est construit en début de parcours de Master entre l’étudiant, l’équipe pédagogique et une équipe de recherche, permettant la personnalisation d’un parcours spécialisé en sciences des plantes ou en microbiologie.

Pour suivre ce parcours, l’étudiant devra avoir acquis en Licence (Bachelor) des connaissances de très bon niveau en biologie moléculaire et cellulaire et en génétique, d’une part, et en physiologie végétale et microbiologie, d’autre part. Des connaissances de bioinformatique seront appréciées. Une bonne maîtrise de l’anglais scientifique est requise. Des capacités d’autonomie et de travail en équipe sont nécessaires pour suivre cette formation. L’étudiant diplômé de ce parcours de Master aura acquis des compétences pointues dans une thématique de recherche en lien avec les sciences des plantes ou leurs interactions dans l’agroenvironnement, débouchant sur la direction de projets de recherche fondamentale ou de recherche et développement.

Contact

Bruno Touraine

Anne-Sophie Gosselin Grenet

Exemples d’unité d’enseignement

  • Nutrition minérale et adaptation des plantes aux contraintes abiotiques
  • Ecologie microbienne
  • Rôles des micro-organismes dans les écosystèmes

Le Master IDIL « Politique et action publique comparées » est un master sélectif de spécialisation en science politique ouvert à la pluridisciplinarité. Il se focalise principalement sur les branches relevant de la sociologie politique et de l’analyse des politiques publiques.

Proposé à la Faculté de droit et de science politique de l’Université de Montpellier, ce master de science politique (l’un des trois de l’établissement) est le seul de France placé sous la mention « Politique comparées ». A cet égard, il valorise la sensibilité à l’ouverture comparative internationale comme démarche de recherche, dans le profil des étudiants et des enseignants et dans le recours à l’anglais comme langue de travail.

Le master accueillera préférentiellement des étudiants titulaires d’un diplôme de licence ou équivalent en sciences politique ou sociales mais considère aussi les profils provenant du domaine des humanités.

Les titulaires du master disposent au terme de leur formation d’aptitude au travail intensif, à la capacité de synthèse, à la maîtrise des méthodes permettant les analyses des situations complexes et à la connaissance de l’univers politique et de l’action publique.

Contact

Christophe Roux  (académique)

Sylvia Gonçalves-Buadès  (administratif)

Exemples d’unité d’enseignement

  • Politique internationale
  • Sociologie politique des élites
  • Institutions politiques européennes

Le Parcours Recherche Ingénieur s’articule autour de trois écoles d’ingénieurs de Montpellier (Polytech Montpellier, l’ENSCM et l’Institut Agro), et propose de dynamiser le lien formation-recherche-innovation tout en renforçant les interactions écoles/laboratoires autour de projets innovants.

La formation des ingénieurs par la recherche est une des voies d’excellence pour former des étudiants capables d’embrasser les thématiques complexes des transitions durables, préservant l’énergie, les ressources naturelles, la biodiversité et l’environnement. Il s’agit de développer leur sens critique, leur rigueur scientifique, leur créativité et leur goût pour l’innovation tout en développant la vision systémique qui caractérise les ingénieurs.

Cette démarche s’organise dans nos écoles avec une thématique commune : « Sustainable transitions », et permet de développer des capacités pluridisciplinaires, répondant à de forts enjeux sociétaux.

Contact

Pascal Benoit

Ghislain David

Jean-François Martin

S’insérant dans les cursus de ces écoles, le Parcours Recherche Ingénieur propose :

  • La participation à un séminaire d’intégration rassemblant les étudiants des trois écoles comprenant une conférence de niveau international sur un sujet thématique de Muse (Nourrir Soigner Protéger) et des séquences de travail en groupe sur les transitions durables;
  • Des cours transversaux suivis en commun : approche expérimentale, rédaction d’articles scientifiques en anglais, recherche et veille bibliographique…;
  • Un travail sur un projet Recherche et Développement;
  • L’étude bibliographique sur un projet de recherche, l’établissement des protocoles expérimentaux, l’acquisition des données, l’analyse et le traitement des résultats, la rédaction et l’apprentissage du « peer reviewing » dans le respect des bonnes pratiques et de l’éthique de la recherche. Ce projet pourra éventuellement faire l’objet d’une valorisation prenant la forme de publication scientifique et/ou de brevet.
  • Un stage de fin d’étude R&D dans un laboratoire public ou privé.

La recherche interdisciplinaire multi-échelles utilisée en Bio-Santé moderne, nécessite que les personnes travaillant sur le terrain soient formées à un large éventail de disciplines. En ce sens, le parcours « Sciences pour la Santé Humaine (SH2)” apporte un nouveau cursus de formation au sein d’un établissement d’enseignement supérieur pour les jeunes scientifiques, allant du Master au Doctorat, tout en rassemblant des personnes aux parcours différents.

Sur la base de ce constat, le programme (SH2) implémente un double cursus en médecine et biologie, afin de former les futurs leaders, scientifiques et professionnels de santé dans le domaine de la Bio-Santé. La formation permet d’acquérir des bases solides dans les disciplines clés, et en créant des liens étroits entre formation et recherche.

Cette formation s’adresse aux étudiants issus des sciences et des technologies en interaction étroite avec le domaine de la santé (médecins, pharmaciens, odontologues).

L’étudiant doit être motivé par la recherche fondamentale et être issu d’une licence en Sciences du Vivant, avec une spécialisation dans l’un des 7 domaines suivants:  Cancer Biology, Ingénierie thérapeutique et Bio-production en Biotechnologie Santé, Epigénétique, Génétique et Biologie Cellulaire (EpiGenBio), Infection Biology, Médecine expérimentale et régénératrice (MER), Neurosciences, Quantitative Biology (qBio).

Le parcours « Sciences pour la Santé Humaine (SH2)” réunit des enseignements avancés et une recherche d’excellence afin de développer une pensée innovante chez les étudiants, et les sensibiliser à l’impact de l’environnement sur la santé humaine. Le programme de recherche s’inscrit dans la continuité de l’ambition de MUSE : soutenir l’excellence de la recherche fondamentale et clinique dans le domaine de la Bio-Santé. Il offre une recherche pluridisciplinaire et intégrative, de la génétique à la médecine moléculaire et expérimentale, afin de développer la biologie quantitative ainsi que de nouvelles stratégies thérapeutiques et de diagnostic pour la santé humaine. Ce master prépare à la médecine quantitative et personnalisée de demain.

Contact

Stephan Matecki

Rachel Cerdan

Exemples d’unité d’enseignement

  • Biologie cellulaire
  • Génomique fonctionnelle
  • Recherches actuelles en immunologie